Démarche environnementale et anti-pollution - Port de Cannes

Port de Cannes : objectif anti-pollution

1 juillet 2021

Engagé dans une démarche environnementale et labellisé « Ports Propres » en 2019, le Vieux-Port de Cannes met en place de nouvelles actions anti-pollution.

Des filets macro-déchets conçus par la société Pollustock

Réduire la pollution marine et donc améliorer la qualité de l’eau, tel est le principal objectif des filets macro-déchets conçus par la société Pollustock. Initié par le port et financé par la CAPL (Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins), les filets en maille double paroi empêchent les macrodéchets en provenance du réseau d’eaux pluviales de se déverser dans le port. En effet, plus de 80% des déchets que l’on retrouve dans l’eau comme le plastique, l’aluminium ou le verre, proviennent de la terre. Le déploiement de ces filets innovants permet de réduire la présence de ces déchets et ainsi d’améliorer la qualité de l’eau.

Un premier filet a été installé dans la zone des pêcheurs en juillet 2020, c’était une première mondiale dans un port. Le second filet a pris place devant la Gare Maritime, à l’angle de la Jetée Albert Edouard Nord et de la terrasse Estérel, en novembre. La suite ? Plusieurs mois seront nécessaires pour voir les types de déchets qui sont recueillis, leur saisonnalité… Ils seront ensuite analysés pour identifier leur provenance et limiter leur propagation à la source.

Des barrages flottants pour lutter contre la pollution marine

Pour faire face à la pollution marine, le Vieux-Port de Cannes s’est également équipé de barrages flottants. Ils permettent d’empêcher qu’une pollution ne sorte du port, ou d’éviter qu’une pollution extérieure ne rentre.  « Nous avons en notre possession 300 mètres de barrage permettant de fermer complétement le port ou de ceinturer le plus grand bateau que nous pouvons accueillir » explique Mickaël Thouvenin, chargé des Opérations Commerce.

Des ateliers de sensibilisation internes

Mais en fonction du type de pollution, quel équipement choisir et comment le mettre en place ? C’est l’objectif des ateliers de sensibilisation élaborés pour les collaborateurs du port.  « Nous avons eu il y a une quinzaine de jours une première sensibilisation avec une dizaine de collaborateurs, qui avait pour objectifs de présenter les différents types de polluants (essence, gasoil, huile…) que l’on pouvait être amenés à rencontrer. Mais aussi, les différentes actions que nous pouvions mettre en œuvre pour les contenir, arrêter l’origine de la pollution et puis l’évacuer » poursuit Mickaël Thouvenin.

D’autres sessions seront organisées durant l’été. Prochaine étape ? Un exercice au mois de septembre qui visera à simuler un polluant avec de la paille dans une zone prédéterminée du port afin de tester tout le dispositif de la chaîne d’alerte et chronométrer le temps de mise en place.